Les origines du baptême

Baptiser, en grec « Baptizein » signifie « plonger ». À l’origine, le baptême permettait de purifier l’âme et de révoquer les péchés afin de rentrer dans la vie chrétienne, on plongeait donc l’enfant entièrement dans l’eau bénite. (Il était déjà pratiqué dans certains courants du judaïsme comme moyen de purification rituelle pour intégrer de nouveaux membres). Plus tard, c’est Jean le Baptiste qui l’a administré en signe de conversion.

L’histoire du baptême

Dès les origines, Saint-Paul le dit dans ses lettres, tous les fidèles sont baptisés, à commencer par lui. Les premiers chrétiens ont conscience d’obéir à une consigne du Christ lui-même : “Allez donc, de toutes les nations faites des disciples, les baptisant au nom du père et du Fils et du Saint-Esprit” (ce sont les derniers mots de l’Évangile de Mathieu).

Et, depuis le début, c’est l’eau qui est l’élément central de ce nouveau rite. Certes, on baptisait déjà au temps de Jésus. Et les rites d’eaux sacrées – bains ou étuves étaient fréquents. Mais il existe une spécificité chrétienne : on ne se baigne pas, on est baigné par un autre. Et on l’est au nom du Christ.

Aujourd’hui, c’est le 1er des 3 sacrements de l’initiation chrétienne avant la confirmation et l’eucharistie et le fonctionnement a légèrement changé.

Pour votre enfant, vous pouvez opter pour un baptême civil qui se déroulera en mairie ou bien une cérémonie religieuse qui se déroulera à l’église.

Aucun âge n’est idéal pour procéder à cette bénédiction, mais le mieux est de le faire avant les 3 ans de l’enfant pour éviter de l’embêter plus tard avec ces démarches. Afin de pouvoir procéder au baptême, les parents doivent choisir un parrain et une marraine, qui veilleront sur l’enfant s’il leur arrive quelque chose.

Le sens du baptême

Dieu promet sa présence, sa source de vie, son réconfort et sa consolation dans les moments lumineux comme dans les moments sombres de notre vie. Il veut nous accompagner pour l’éternité.

Le baptême est le signe visible de l’amour de Dieu offert sans condition, de son assistance et de son engagement dans notre vie tout entière. Ce dernier est également signe de l’appartenance d’une personne à Jésus- Christ et de son accueil dans l’Église. Il est célébré une seule fois et reconnu par une grande partie des Églises chrétiennes.

Lorsque le baptême a lieu « en âge de raison », le baptisé assume lui-même l’engagement de foi lié au baptême. À l’inverse pour un petit enfant, ce sont ses parents qui s’engagent à l’élever dans la foi chrétienne, avec l’aide de son parrain et de sa marraine et de l’Église.

L’enfant est appelé à découvrir pas à pas la foi chrétienne et à prendre part à la vie de l’Église : il s’agit de lui permettre de choisir graduellement la place qu’il souhaite faire à Dieu dans sa vie.

Le baptême : origine, histoire et symbole